ICELAND

Dimanche 17 juin :De Akureyri à Skútustaðir : . . .. . . des fjords aux volcans.

En ce matin de fête nationale islandaise, il y a un soleil radieux.
Nous sommes tranquilles aujourd'hui car il y moins de cent kilomètres à parcourir.

Après le petit déjeuner, nous allons visiter le jardin botanique derière l’hôtel.
Il y a une multitude de plantes alpines et arctiques. Quelques festivités se préparent dans le parc et nous rencontrons des enfants déguisés comme pour un carnaval.

Nous descendons au port où un paquebot de croisière, le Mar, de la société Aida.de est amarré. Il est original avec des yeux et une bouche dessinés sur la proue.
Nous nous arrêtons au fond de l'Eyjafjörður pour photographier le paysage montagneux qui se reflète dans l’eau. C’est magnifique, une fois de plus.

Après 45 minutes de route, voilà les chutes Goðafoss sur le fleuve Skjálfandafljót.
Selon la légende, en l’an 999, les chefs de clan réunis à l'Alþing, après avoir décidé de se convertir au christianisme, jetèrent les représentations de leurs dieux païens dans cette cascade. C'est pourquoi elle porte le nom de Godafoss : chute des dieux.
Nous nous rendons par un petit sentier, à un endroit où il y a moins de monde pour faire nos photos puis nous reprenons la route vers le lac Mývatn.

C’est un changement total de paysage, accentué par le temps gris qui s'est installé. Peu de végétation, des cratères et autres formations volcaniques : nous sommes sur un des sites majeur du volcanisme islandais. C’est aussi le pays des mouches et dès que nous ouvrons une portière, des miliers d'entre elles entrent dans la voiture !

Nous nous arrêtons à l’hôtel Gigur, pour poser nos valises. La chambre est vieillotte mais nous avons un balcon avec vue sur les pseudos-cratères de Skútustaðir.

Nous repartons vers le volcan Krafla où le paysage est encore plus désolé voir menaçant avec la grisaille ! On se croirait au Mordor de Tolkien.
Nous montons sur le cratère de maar Viti du Krafla : l’Enfer au pied de la Sorcière. Tout un programme ! Seul le lac de cratère colore ce paysage sombre.
Nous passons près de la centrale géothermique de Kröflustöð où les énormes conduites de vapeur s'entremelent dans les fumées.
Arrêt insolite du jour : une douche d'eau chaude naturelle et un WC en pleine nature.

Nous nous arrêtons à Námafjall pour voir les solfatares et les marmites de boue en ébulition. L’odeur d’œuf pourri chatouille nos narines et les couleurs vives, allant de l'orange au marron, nous remplissent les mirettes.

Maintenant, nous allons nous détendre aux bains de Jarðböðin.
Eau turquoise à 42°C, paysage de lave noire refroidie : c’est une expérience délassante et agréable. Nous restons trois heures dans cette eau soufrée. La température extérieure, de l'ordre de 10°C sous les nuages, est largement supportable grace à la chaleur de l'eau, parfois, il fait même sortir un peu.

La baignade ça creuse ! Heureusement, avant le départ, nous avions repéré le Kaffi Borgir, un restaurant sur le site naturel de Dimmuborgir, littéralement «châteaux noirs» : formations de lave en forme de colones.
Le rapport qualité / prix est plutôt bon. Le restaurant se situe au sommet d'une coline depuis laquelle on a une vue inprenable sur ce site magnifique.

Demain, nous pourrons continuer notre exploration des alentours de Myvatn qui regorgent de surprises...