ICELAND

Vendredi 15 juin :De Sudureyri à Blönduós : . . .. . . des fjords de l'ouest au terres du nord-ouest.

Encore un grand soleil ce matin sur le village de Suðureyri. Seul, un nuage se forme sur le fjord, au raz de l’eau, pendant que nous nous préparons.
Après le petit déjeuner, c’est un spectacle magnifique qui s'offre a nous : le fjord est enveloppé par une fine couche de nuage, mais, par chance, il y a comme un mur invisible qui le retient un peu au large, nous permettant d'avoir une vue dégagée sur la route et les paysages environants.

Aujourd'hui, nous devons parcourir 450 kilomètres et quitter le territoire des fjords de l'ouest, Vestfirðir, pour celui des hautes terres du nord-ouest, Norðurland vestra, haut lieu des sagas islandaises. Nous longeons un grand fjord, l'Ísafjarðardjúp composé de plusieurs plus petits fjords portant chacun un nom décrivant ce que l’on pouvait y trouver ou faire.
Lors d’un arrêt, nous avons pu admirer des phoques se réchauffant, affalés sur des rochers au soleil.

Nous quittons le Djúp et la route monte sur le plateau de Steingrímsfjarðarheiði qui serait hanté par des des trolls… C’est un paysage lunaire et enneigé, parsemé de gros blocs de granit et de petites mares alimentées par le dégel.
Nous descendons maintenant vers la ville d’Hólmavík où nous visitons le musée de la sorcellerie. Il est très documenté et plus historique qu’ésotérique, il raconte tout une partie de l’histoire islandaise et la vie des «sorcières».
Nous avions lu qu’il y avait deux corbeaux apprivoisés autour du musée mais nous ne les avons pas vus. En revanche, nous faisons connaissance avec Mister Hippo, un chat bien grassouillet et à la fourrure bien épaisse. Avait-il mangé les corbeaux !

La piste nous offre maintenant un très beau point de vue sur la baie d’Húnaflói un peu avant de retrouver la route 1, nous nous arrêtons un instant.
Nous passons par la région de la Bru, riche en végétation glaciaire.
Une fois de retour sur la N1, le paysage est moins sauvage et plus classique. Il y a relativement beaucoup de circulation, les voitures se suivent en formant une longues file, à une vitesse de 90 km/h. On se croierait en France. La N1 étant la seule route reliant les villes les plus peuplées du pays, c'est normal qu'il y ait du monde...
Nous arrivons à un carrefour, quelques kilomètres avant Blönduós, c'est ici qu'il faut tourner pour nous rendre à notre maison d’hôtes.

Au beau milieu de nulle part, dans une vallée, à 15 bonnes minutes de piste de la route, nous découvrons notre hébergement. C'est une grande ferme portant le nom de Hof í Vatnsdal où la propriétaire nous accueille très aimablement.
Nous visitons la maison, il y a une grande salle à manger, un coin lecture avec des sofas et un grand couloir menant aux chambres. La notre est grande et moderne avec une belle vue sur la montagne et une cascade.

Nous profitons un moment du spa à disposition sur la terrasse pour nous détendre.

Nous mangeons sur place et faisons connaissance avec deux voyageurs français faisant le même circuit que nous.
Le menu est simple et bien préparé. Pas de dessert, mais la quantité de soupe et de plat principal permet de s’en passer.

Après une petite ballade, nous allons nous coucher. Nous n’avons pas beaucoup de route demain mais nous sommes un peu fatigués quand même !